cropped-couv-noire11.jpg

Présentation de la revue

La revue Nioques a été fondée en 1990. Elle a donc plus de vingt ans. Elle a publié des poètes  comme Denis Roche, Jean Daive, Royet-Journoud,  Bernard Noel, ou Jacques Roubaud,  attentive à   ce qui, des années soixante à la fin du siècle dernier, modifiait en profondeur les  données du projet poétique,  ainsi qu’aux évolutions et aux ruptures formelles qui  ont marqué cette période. En cela fidèle à son titre emprunté à Francis Ponge, poète « critique », très soucieux d’interroger le genre, et  qui se définissait lui-même à la fois comme un expérimentateur et comme un « suscitateur ». Dès sa fondation en effet, et de façon de plus en plus affirmée ensuite, la vocation de la revue aura surtout été, jusqu’à aujourd’hui, d’être un lieu soucieux d’accueillir les pratiques émergentes, de publier les premiers textes de jeunes auteurs : c’est ainsi que Nioques a publié naguère Christophe Tarkos , Nathalie Quintane  ou Anne James Chaton, et que ses sommaires accueillent aujourd’hui  une génération nouvelle (Franck Leibovici, Christophe Hanna, Bruno Lemoine, Alessandro de Francesco, par exemple) et fait porter son effort sur la traduction (de l’américain, de l’italien, du portugais notamment). Jusqu’à ce jour la revue a connu quatre éditeurs successifs  et se trouve dans une situation nouvelle : elle sera désormais publiée par l’association « Nioques-Outside » (dont l’objet est la promotion et la diffusion des pratiques contemporaines de la poésie) qui a signé une convention avec les éditions de La Fabrique en vue de sa diffusion.

FacebookTwitterGoogle+Partager